Projet ReNom

 

URL :  https://renom.univ-tours.fr/

Le projet ReNom développé par l’équipe des Bibliothèques Virtuelles Humanistes du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, en collaboration avec le Laboratoire d’Informatique de Tours et la société Supersoniks, permet de mettre à disposition du public des outils pour naviguer à partir des noms de personnes et des noms de lieux dans les textes de Rabelais et de Ronsard.

Reconnaissances des entités nommées et géoréférencement.
Fournir une navigation dynamique texte/carte/index.

Missions effectuées : chargé du projet, analyse des sources et traitement des données, création du workflow et conception,  encodage TEI et participation à la valorisation.

Renumar : Édition électronique d’archives

 

URL : http://renumar.univ-tours.fr/xtf/search

Ce projet s’est construit scientifiquement autour de trois acteurs principaux : l’IRHT, le CESR et la MSH Val de Loire. La base De minute en minute 2.0 (RENUMAR) est aujourd’hui l’aboutissement de ce travail, repris depuis 2016 par la MSH Val de Loire. La plateforme a été lancée en janvier 2018.

Sur le plan scientifique, le  projet RENUMAR incorpore de nouvelles données à partir, notamment, des fonds et des ressources documentaires du Val de Loire, traite les données issues de la première base « De minute en minute », mais entend aussi développer les indexations des informations balisées en TEI afin de pouvoir multiplier les modalités de l’accès aux documents.

L’outil propose un mode de recherche simple et un autre avancé ainsi qu’une visualisation des spécificités de l’encodage TEI du projet.

Sondage de l’OMS : Analyse de données textuelle

Projet d’étude :
En nous appuyant sur des outils de TAL et d’analyse statistique, nous avons eu pour objectif d’éditer les statistiques et d’interpréter les résultats d’un sondage de l’OMS portant sur la perception générale des symptômes des pathologiques psychologiques ou psychiatriques.
Nous avons notamment pu observer que, contrairement à ce que l’on aurait cru, le profil socio-professionnel ne montrait pas de différences notables sur la manière dont les gens observaient ces deux pathologies et que la tendance générale était à la confusion, du moins quand il s’agissait de l’exprimer par des mots.